Accueil Économie Entreprises

Novartis condamné pour avoir voulu préserver les ventes d’un médicament plus cher

L’Autorité belge de la concurrence a infligé une amende de 2,7 millions d’euros au groupe pharmaceutique pour abus de position dominante dans le domaine des traitements ophtalmologiques.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Ce n’est pas courant : l’Autorité belge de la concurrence (ABC) a infligé ce mardi une amende de 2,7 millions d’euros au groupe pharmaceutique suisse Novartis pour abus de position dominante. L’affaire est ancienne et résulte d’une plainte introduite par Test-Achats il y a… huit ans. L’abus concerne deux médicaments : le Lucentis et l’Avestin, utilisés par les ophtalmologues pour le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), principale cause de malvoyance chez les plus de 50 ans. Ces produits appartiennent à la même famille de médicaments et ont une valeur thérapeutique similaire. Le Lucentis est produit par Novartis et l’Avastin par un autre groupe pharmaceutique suisse, Roche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs