Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: le Fuse va quitter les Marolles

Suite à l’affaire de nuisance sonore qui a poussé le célèbre club bruxellois à fermer ses portes. Le Fuse a dit son intention de quitter les Marolles, seule porte de sortie à la crise. En échange de quoi, il pourra continuer ses activités à rythme réduit pendant deux ans.

Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 3 min

C’est donc la fin d’une époque. Le Fuse fêtera bien ses trente ans dans les Marolles, mais pas une année de plus. Face à la plainte d’un voisin pour nuisances sonores et aux restrictions de bruit imposées par Bruxelles Environnement (95 dB jusqu’à deux heures du matin), le célèbre club bruxellois a dit son intention de déménager endéans les deux ans, seul moyen pour régler le conflit. En échange, Bruxelles Environnement a revu ses restrictions de bruit à la baisse : elle autorise le club à organiser 90 événements par an de 23 heures à 7 heures du matin, à raison de deux maximum par semaine. Ce qui est moins qu’avant sa fermeture.

« Le Fuse nous a dit son intention de déménager dans les deux ans », explique Pascale Hourman, porte-parole de Bruxelles Environnement. « Pour nous, ce qui est important, c’est que dans deux ans toutes les normes soient bien respectées. Et donc, soit que des travaux aient été effectués – mais pour le Fuse, il semblerait que ces travaux ne peuvent pas être menés sans mettre à mal la stabilité du bâtiment et la fiabilité de la boîte de nuit en raison de leurs coûts très importants – soit le club déménage et c’est ce que sa direction a proposé. »

Du fait que le Fuse a promis de quitter les lieux d’ici deux ans, l’administration régionale leur octroie un délai pour continuer à faire sonner les basses, le temps de trouver un autre endroit, selon les conditions citées plus haut. « La mission de Bruxelles Environnement est de respecter l’environnement et la quiétude des riverains et il faut trouver un équilibre entre le dynamisme de la vie nocturne à Bruxelles et la quiétude et la santé des Bruxellois. »

La mort dans l’âme, le Fuse vit donc ses dernières nuits dans les Marolles.

« C’est l’opéra du XXIe siècle qu’on pousse à la fermeture »

« En réalité, cette décision n’est pas une décision d’ouverture mais elle marque la fermeture du Fuse parce que la loi interdit à un établissement commercial d’ouvrir dans une zone industrielle. Donc, personne ne sait aujourd’hui où il pourrait s’installer d’autre », dit Lorenzo Serra de la Brussels By Night Federation. « On n’est pas en train de pousser à la fermeture une simple boîte de nuit qui ne respecte rien mais bien le temple de la techno, une institution culturelle qui fait de la programmation et qui fait notre fierté au-delà de nos frontières. Un lieu qui a un rôle social et structurant. C’est l’opéra du XXIe siècle qu’on pousse à fermer contre l’avis populaire : 70.000 personnes ont signé la pétition pour sauver le Fuse. »

Pour Lorenzo Serra, le problème est bien plus large qu’un simple conflit de voisinage. « Il faut faire reconnaître ces lieux – ou du moins certains d’entre eux – comme des établissements d’utilité publique, c’est le principe d’ agents of change qui dit que quelqu’un qui va s’installer dans un quartier animé, c’est sa responsabilité de faire tout pour limiter le bruit. Ça va au-delà du principe d’antériorité. Il est urgent de cartographier Bruxelles pour protéger le tissu existant afin de garder une ville dynamique et sécurisée. Le secteur de la nuit fait partie de la solution. C’est une question politique qui va bien au-delà des normes de nuisance sonore. Qu’est-ce qu’on veut pour notre ville ? Cette décision est tragique pour Bruxelles. »

À lire aussi Fermeture du Fuse: les autorités réagissent

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), a réagi sur Twitter à cette situation : « Même si le #Fuse souhaite déménager, je ne peux me résoudre à cette décision provisoire. Sinon qui sera le prochain ? »

À lire aussi Le Fuse est-il un lieu culturel ou de nuisance sonore?

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Giefvan Agathe, jeudi 26 janvier 2023, 3:23

    Bonne nouvelle. Le boucan "techno" n'a pas sa place en ville.

  • Posté par lambert viviane, mercredi 25 janvier 2023, 20:00

    Dont acte. On va encore avoir droit aux doléances de Maron, Maouane et autres ECOLO .....

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo