Accueil Culture Arts plastiques

Katherine Longly au Bota: le corps et ses aliments

En dix témoignages écrits et photographiques, Katherine Longly explore notre rapport à la nourriture et la manière dont nous percevons et prenons soin, ou pas, de notre corps.

Article réservé aux abonnés
Chef adjoint au service Culture Temps de lecture: 4 min

C’est une gamine mignonne, un peu boulotte sur une vieille photo de famille. A 18 ans, inscrite à l’académie des beaux-arts, la gamine devenue grande réalise en sculpture un autoportrait sans complaisance : un corps assis où les bourrelets se superposent. « J’ai forcé le trait » sourit Katherine Longly devant son œuvre de jeunesse. Mais à l’époque, je me sentais vraiment grosse. La perception qu’on a de soi-même se construit dès l’enfance tout comme notre rapport à la nourriture. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Arts plastiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs