Joe Biden: nouveau cap pour l’Amérique?

Même soutenu par Barack Obama, Joe Biden n’enflamme pas les foules américaines... mais les rassure.
Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés, mardi soir, non loin de la résidence du Premier ministre, Binyamin Netanyahou, pour demander sa démission.
Echange par visioconférence, le 2 juillet dernier, entre Saleh Al-Arouri (sur l’écran, s’exprimant depuis le Liban), cadre du Hamas, et Jibril Rajoub, ancien chef des forces palestiniennes désormais secrétaire général du Fatah, dans un bureau de la télévision palestinienne à Ramallah.
COLOMBIA-HEALTH-VIRUS
RTS3DCYV
Au kibboutz Tzuba, la viticulture constitue une des activités principales, comme on le voit sur ce cliché d’archives.
Manifestation palestinienne contre le plan d’annexions de Binyamin Netanyahou, le 30 mai à Naplouse.
Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou à l’ouverture de son procès pour corruption.
Ce 13 mai, Netanyahou a reçu le secrétaire d’Etat Mike Pompeo.
Le 9 mai, des milliers d’Israéliens ont manifesté contre le nouveau gouvernement en formation sous l’égide d’un Binyamin Netanyahou inculpé par la justice.
RTX7H1EK
Binyamin Netanyahou et Benny Gantz
: le second avait juré de ne pas s’allier avec le premier, inculpé par la justice, mais le coronavirus est passé par là et a changé les priorités, explique-t-il maintenant, après avoir signé une alliance gouvernementale avec le Premier ministre sortant.
90635669_211511216866168_6427553175623958528_n
Le site du mur des Lamentations est désormais fermé
: en Israël, les règles dictées par le gouvernement sont appliquées à la lettre par le grand rabbinat.
Argenteuil_Sainte_Tunique_ ostension 2016
TOPSHOT-RUSSIA-RELIGION-HEALTH-VIRUS
La mort du général Delphin Kahimbi, chef d’état-major adjoint des forces armées congolaises et chef des renseignements militaires (ici sur le terrain en 2008), continue à faire des vagues en République démocratique du Congo.
Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a su contraindre ses pairs arabes à réitérer leur soutien à la cause. «
Je n’accepterai jamais cette solution, je ne laisserai pas écrire dans l’Histoire que j’ai vendu Jérusalem
», dit-il.
Khalil al-Hayya prend la parole
Le roi Philippe et la reine Mathilde, aux côtés du président polonais.
d-20091218-W96PKZ