Accueil Culture Musiques

Aya Nakamura remet sa couronne en jeu

DNK

Critique - Journaliste au service Culture Temps de lecture: 1 min

Warner Music.

La chanteuse franco-malienne de 27 ans nous revient avec son quatrième album censé confirmer son statut de chanteuse francophone la plus streamée au monde (devant Stromae donc !). Victime plus qu’à son tour de diverses polémiques touchant trop souvent à sa vie privée, Aya laisse dire, sinon en se révélant un peu plus sur ce nouvel opus intitulé DNK, allusion à son vrai nom de famille : Danioko. La chanteuse s’y montre plus douce et vulnérable, assagie aussi, révélant doutes et déceptions. Pour ne pas décevoir ses fans, Aya reste ici fidèle à son style autotunée à mort, avec des mots pas toujours compréhensibles par le commun des mortels. On ne change pas marque qui gagne. Mais on aime quand la carapace sonore se fend le temps d’une kora dans Corazon et de titres plus tendres et moins mécaniques, sans ces éternels beats « à la mode ». On rêve d’une Aya prenant plus de risques, quitte à s’essayer à l’acoustique ou à un style moins « tendance ». Elle aurait tout à y gagner car son sens mélodique reste ici malgré tout impressionnant.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une