Accueil Les racines élémentaires

Nafissatou Thiam: «Si je devais arrêter le sport, ce serait horrible»

Nafissatou Thiam est l’athlète belge la plus prometteuse du moment. Après les championnats d’Europe de Zurich, elle fêtera ses 20 ans. Mais en un an, elle a déjà connu le pire et le meilleur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 14 min

Dès cette semaine à Zurich, les observateurs pronostiquent pour Nafissatou Thiam une médaille en heptathlon. La jeune Namuroise, née de mère belge et de père sénégalais, refuse l’idée. Mais pour beaucoup, ses longues jambes, sa taille, ses épaules et ses bras musclés lui promettent le meilleur, déjà matérialisé par les résultats engrangés ces deux dernières années. En un an, elle a connu le meilleur (un record du monde) et le pire (sa non-homologation sur erreur de la Fédération), passant d’un grand bonheur à une grande souffrance. Mais cette athlète wallonne est solide et… convoitée par la Flandre qui lui offre des sponsors et la Une de ses magazines (Nina il y a peu et Humo la semaine prochaine). Elle nous reçoit à Liège dans son kot et le bonheur se lit dans ses yeux: elle a réussi sa première année de bac en géographie et mène une vie qui la comble. Souriante mais réservée, déterminée et lucide, celui qui lui fera faire ce qu’elle ne veut pas n’est pas encore là.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs