Accueil Société Enseignement

Caroline Désir sur l’évaluation des profs: «On ne peut pas faire d’angélisme»

Le ton monte entre certains syndicats d’enseignants et la ministre de l’Education Caroline Désir. Les premiers ne veulent pas du projet d’évaluation sanction prévue en cas de dysfonctionnements graves. La seconde n’entend pas revenir sur sa réforme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Après quatre manifestations organisées l’an dernier, quatre syndicats enseignants menacent, cette fois, de claquer la porte du Pacte d’excellence. L’évaluation des profs, comme dans les autres secteurs de la fonction publique, ils n’en veulent pas. Mais alors, pas du tout. Si les syndicats s’accordent sur la nécessité de développer les compétences professionnelles des enseignants, la procédure pouvant aboutir au licenciement d’un prof nommé est qualifiée d’« inacceptable ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

80 Commentaires

  • Posté par CORNEZ JEAN, mercredi 8 février 2023, 20:56

    Et, si avant d'évaluer les profs, on évaluait la ministre? Qu'elle s'attache à offrir des bâtiments corrects, des classes avec un nombre d'élèves permettant de bien encadrer les élèves et, qu'une discipline qui impose aux élèves le respect à l'égard de leurs professeurs. Qu'on cesse de désigner des ministres qui n'ont aucune expérience de terrain dans le ministère qu'ils sont amenés à diriger.

  • Posté par Vanloo , lundi 13 février 2023, 14:50

    Vous savez pertinemment bien que ce que vous proposez constitue un idéal qui ne sera jamais atteint. Dans l' absolut votre proposition équivaut à enterrer ad vitam eternam l' évaluation des profs. Concernant la désignation des ministres, elle est le reflet de la particratie omniprésente dans ce "pays" Supprimer le vote obligatoire qui aboutit à maintenir en place et en permanence toujours les mêmes partis incrustés et vous verrez un changement peut-être en bien , mais aussi peut-être en mal

  • Posté par Vanloo , mercredi 8 février 2023, 20:10

    Les fonctionnaires fédéraux (dont je faisais partie) aussi sont évalués et ce depuis longtemps (+ de 20 ans) , les enseignants de La FWB une caste qui se croit encore et souvent au dessus des autres

  • Posté par CORNEZ JEAN, mercredi 8 février 2023, 20:48

    Ah ! oui. Et combien de fois? Et, à quoi cela sert, ancien conseiller général, je n'ai jamais vu des têtes tomber, et, pourtant j'ai rencontré quelques incapables qui, non seulement ne travaillaient pas, mais empêchaient les autres de travailler.

  • Posté par Lancel Patrice, mercredi 8 février 2023, 9:38

    Et si on instaurait un système d'évaluation des sinistres?

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Plus possible de devenir prof sans maîtriser le français

Après des années de débat, la maîtrise de la langue française sous toutes ses coutures sera une obligation pour les futurs enseignants, quelle que soit leur discipline. Une épreuve sera organisée en première année chaque troisième mardi d’octobre dès la rentrée prochaine.

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs