Accueil Les racines élémentaires

Didier Gosuin: «Mon père voulait nier la société, même Dieu»

Didier Gosuin est l’élu le plus populaire de Bruxelles. Un homme révolté, né d’un père anarchiste qui, avec son épouse, a tout donné au travail. Sans rien recevoir.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 15 min

Je ne parle pas de ma vie privée, elle n’a rien à faire avec la politique.» On nous avait prévenus: Didier Gosuin (62 ans), bourgmestre quasi mythique d’Auderghem, n’est pas un client pour les confessions intimes. Pourtant, ce mercredi 21juillet, lorsque nous le rencontrons au Rouge-Cloître, cet homme révolté, qui déteste l’habillage de la vérité et les ors du pouvoir, va fendre l’armure, pris d’une violente émotion lorsqu’il évoque ses parents, auxquels rend hommage sa victoire éclatante aux dernières élections régionales, après de longues années d’opposition. A ce père qui est allé d’échec en échec et à cette mère courage, il offre une revanche, au terme de cette campagne où il dit s’être éclaté. Le moment d’émotion est puissant, touchant. Il s’en étonne. Il s’en explique.

Vous êtes à nouveau ministre: inespéré, mérité?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs