Accueil Monde

«Non, c’est non»: l’Allemagne revoit sa définition du viol

Les agressions du Nouvel An à Cologne et le procès d’une jeune mannequin ont influencé le débat. Décodage en trois points.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’Allemagne a bouleversé jeudi sa définition du viol, jusqu’alors plus restrictive qu’ailleurs, avec un vote du Parlement qui tranche un tumultueux débat ravivé par les agressions du Nouvel An à Cologne et le procès d’une jeune mannequin.

Tout acte sexuel commis «contre la volonté identifiable d’une autre personne» est désormais une infraction pénale, prévoit ce texte adopté par le Bundestag à l’unanimité des 601 votants et salué par une ovation debout, face à la chancelière Angela Merkel.

1.

Qu’est-ce que ça change ?

Ces quelques mots constituent un renversement de perspective en Allemagne, en faisant de l’absence de consentement l’unique critère du viol, conformément à la convention d’Istanbul du Conseil de l’Europe signée en 2011 par Berlin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs