Accueil Société

Lutte contre le viol: les petits pas de l’Allemagne

Ce jeudi 7 juillet, l’Allemagne a modifié sa loi contre le viol, jusqu’alors très restrictive. En Belgique, la loi insiste sur la notion de consentement. Mais en pratique, les poursuites et les condamnations sont très rares.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

L’Allemagne a renversé jeudi sa définition du viol, jusqu’alors limitée aux situations de violence ou de menace grave, par un vote de la chambre basse du Parlement proclamant le principe du «Non, c’est non». Tout acte sexuel commis «contre la volonté identifiable d’une autre personne» devient une infraction pénale, allant de l’agression au viol selon qu’il y ait pénétration ou non, a décidé le Bundestag à l’unanimité des 601 votants.

L’expression de ce refus peut être «explicite», c’est-à-dire verbale, ou «implicite», par des larmes ou la tentative de repousser physiquement l’agresseur, précise le texte discuté pendant deux heures, face à la chancelière Angela Merkel, et salué par une ovation debout.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs