Accueil Économie

475 heures de travail par an pour les étudiants, une flexibilité «insoutenable»?

La réforme a été approuvée ce jeudi en conseil des ministres. Elle entrera en vigueur dès le 1er janvier prochain.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

La réforme avait déjà été « vendue » par le gouvernement. Ce jeudi, la coalition « suédoise » a concrétisé ses intentions lors du conseil des ministres hebdomadaire : le régime du travail étudiant a été flexibilisé.

Jusqu’à présent, un étudiant était autorisé à travailler 50 jours par an, à raison de huit heures par jour. Soit un maximum de 400 heures par an. Les revenus tirés de ses prestations étaient alors soumis à un régime de cotisations sociales réduites, ce qui rendait le job attractif pour le jeune (un salaire poche élevé au regard de son expérience) et l’employeur (un salaire brut plus bas pour des tâches nécessitant peu de qualifications). Toutefois, au-delà de ces 40 jours, des cotisations sociales normales étaient prélevées sur le salaire lié à ces prestations estudiantines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jacqueline KISS, jeudi 7 juillet 2016, 20:19

    Les bolcheviques de la FGTB pas d'accord... Quelle surprise !!!

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs