Accueil Belgique Politique

Parlement wallon: encore une mauvaise surprise sur le chantier de la maison des parlementaires

Le réseau GSM est trop faible au sein du nouveau bâtiment. Pour contrer cet imprévu, le Bureau vient de lancer un marché public pour la pose d’antennes-relais. Un surcoût estimé à 85.000 euros.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

Longtemps annoncée à 10 millions d’euros, l’extension du parlement de Wallonie (via la construction d’une nouvelle maison des Parlementaires) est désormais estimée à 46,1 millions, selon un rapport réalisé en novembre 2022 par la société AT Osborne, qui accompagne les services du parlement dans ses projets immobiliers. Ce quadruplement budgétaire fait aujourd’hui l’objet d’une analyse indépendante de la Cour des comptes et d’une instruction judiciaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

29 Commentaires

  • Posté par Lambotte Serge, jeudi 9 février 2023, 12:13

    Ne pas oublier une antenne dans le tunnel.

  • Posté par VERDOODT Jean-marie, jeudi 9 février 2023, 11:59

    On peut présumer que les 85.000 € se termineront aux environs de 300 ou 400.000 € ??

  • Posté par Claude , jeudi 9 février 2023, 11:58

    Pour une saine démocratie, les GSM devraient être confisqués à l'entrée car aucun contrôle sur le travail réel du parlementaire qui risque de passer son temps sur des sites ou applications interdites ou amorales (TIC TOC)!

  • Posté par Esquenet Alexandre, mercredi 8 février 2023, 21:33

    85.000 euros pour placer 3 repeater wifi à 100 euro?

  • Posté par Esgain Nicolas, mercredi 8 février 2023, 20:19

    Tiens et le greffier, toujours en vacances?

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Les politiques belges restent accros à TikTok

A un an des élections, la plupart des ministres et présidents de parti présents sur le réseau social chinois ont décidé de continuer à l’utiliser malgré les risques sécuritaires. La tendance ? Avoir un smartphone uniquement dédié à TikTok.

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs