Accueil Culture Musiques

Bruce Springsteen, l’Américain

Le « boss » est ce samedi en tête d’affiche du festival TW Classic. Pour reprendre ses plus grands faits de gloire.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Elle s’appelle Adele Zerilli, née à Brooklyn le 4 mai 1925. Les concerts de Bruce Springsteen, elle a toujours adoré ça, même à 90 ans, quand le chanteur vient la rejoindre dans le public du Madison Square Garden, le 28 mars dernier, pour danser avec elle sur « Ramrod » ou qu’il l’invite, comme le veut la tradition, sur « Dancing in the Dark », à le rejoindre sur scène, à Toronto en février dernier. C’est une habituée, Adele. Normal, c’est la maman du « boss ». Pamela, sa petite sœur photographe, aussi a déjà eu droit à cet honneur que tous ses fans rêvent de vivre. Bruce le refera avec quelqu’un tiré du public, ce samedi à Werchter. Quel que soit son âge. Le 27 avril, à Los Angeles, c’est une gamine de 4 ans qu’il a conviée sur « Waitin’ On a Sunny Day », même qu’il a été tout pantois de découvrir qu’elle connaissait par cœur les paroles de la chanson.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs