Comment Antoine Griezmann a failli ne plus jouer avec les Bleus

Comment Antoine Griezmann a failli ne plus jouer avec les Bleus

Antoine Griezmann est aujourd’hui le héros et le gendre idéal de toute la France. Pas connu pour ses frasques extra-sportives, il était pourtant de l’expédition des cinq Espoirs français qui ont fait Le Havre-Paris en taxi pour sortir en boîte de nuit à trois jours d’une rencontre capitale, finalement perdue, face à la Norvège dans la course à l’Euro 2013. Là où la suspension qui s’en est suivie a signifié la fin de l’aventure en Bleu de Yann M’Vila, Chris Mavinga, Wissam Ben Yedder ou Mbaye Niang, ses comparses de la nuit, Antoine Griezmann a rebondi. Et de quelle façon !

Le 13 octobre 2012, au lendemain de la victoire de la France 1-0 face à la Norvège en match de qualification pour l’Euro Espoirs 2013, cinq joueurs de l’équipe de France Espoirs quittent leur camp de base du Havre en taxi pour se rendre à 200 km de là, dans une boîte de nuit parisienne. Rien de bien grave au lendemain d’une victoire importante, mais une grossière erreur de jeunesse quand on sait que le match retour, en Norvège, a lieu le 16 de ce même mois.

La suite, c’est une défaite 5-3 au match retour qui prive la France de l’Euro qui se déroule en Israël. La sortie nocturne, à trois jours de ce match si important, permet surtout de rapidement trouver des coupables. Cette fameuse nuit du 13 au 14 octobre, les cinq « coupables » à avoir pris la poudre d’escampette, Yann M’Vila, Wissam Ben Yedder, Chris Mavinga, Mbaye Niang et... Antoine Griezmann, la paient cher. Suspendus de toutes les équipes nationales françaises du 12 novembre 2012 au 31 décembre 2013 inclus par la Commission de discipline de la FFF (Fédération française de football), les quatre derniers cités ne sont pas aussi durement sanctionnés que Yann M’Vila, qui pouvait déjà faire une croix sur le Mondial 2014, puisque suspendu jusqu’au 30 juin 2014. À l’époque de leur escapade, « Grizou » faisait pourtant son arrivée dans les préconvocations de Didier Deschamps avec les A.

Au final, il sera le seule joueur des cinq à être revenu dans le circuit par la grande porte. « Dès le soir même, au retour de Paris, il s’en voulait », avait assuré par la suite son petit frère, Théo, à nos confrères de So Foot. Antoine Griezmann a finalement connu sa première sélection en équipe A française 64 jours après la fin de sa suspension, le 5 mars 2014, avant d’embarquer avec Didier Deschamps et ses troupes pour la Coupe du monde au Brésil où il sera titulaire trois fois sur cinq. Depuis le Mondial brésilien, Antoine Griezmann est encore entré dans une autre dimension en quittant la Real Sociedad pour l’Atlético de Madrid, club pour lequel il a inscrit 57 buts en 107 rencontres, toutes compétitions confondues. Discret, souriant, timide et diablement efficace, Antoine Griezmann n’a plus jamais, depuis lors, fait parler de lui pour des raisons autres que sportives. Le Français est aujourd’hui adulé pour tous les aspects de sa personnalité et est considéré comme le gendre idéal de l’équipe de France qui n’a plus semblé autant en harmonie avec son public depuis bien longtemps.

À une époque où la France avait du mal à se remettre du traumatisme Knysna lors du Mondial 2010, l’expédition des cinq Espoirs n’avaient rien arrangé. Mais qu’importe, le joueur de l’Atlético avait rendez-vous avec son destin. Dimanche, il peut offrir à la France un nouveau titre de champion d’Europe, à Saint-Denis, en région parisienne. Avant d’emmener ses potes fêter ça en boîte de nuit au Havre en taxi ?

Spécial Euro 2016 : cet article exclusif du Soir+, réservé aux abonnés, vous est proposé gratuitement

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. d-20180119-3K4JUR 2020-01-14 13:15:56

    Pensions: statu quo sur la Grapa?

  3. belgaimage-161310454-full

    Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

La chronique
  • Du triomphe des Verts à l’écologie comme religion

    Top là !… Les écologistes autrichiens n’ont pas longtemps hésité avant de signer un accord de gouvernement avec la droite très conservatrice autrichienne.

    Les « Grünen » allemands s’apprêtent à les imiter.

    Trois semaines plus tard, à Paris, l’extrême gauche écolo-anarchisante d’« Extinction-Rebellion » s’attaquait à des succursales bancaires et dégradait, après les avoir envahis, les locaux de la société financière BlackRock.

    Entre les deux événements, c’est le centrisme macronien qui décidait de se repeindre en vert. En vert cru.

    Il existe également un écologisme d’extrême droite, rappelait opportunément Le Figaro  : l’immigration désignée comme une pollution. La ruralité opposée à la ville corruptrice, retour à la terre. Le refus de la PMA ou de la GPA assimilé à un refus des OGM. Contre l’atteinte à l’intégrité de la nature, contre...

    Lire la suite

  • L’imagination ne suffira pas pour reconstruire l’école francophone

    Note méthodologique concernant les bâtiments scolaires… Ces 22 pages, validées fin de semaine dernière par le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, disent les doutes d’un quintet de ministres face aux toitures qui prennent l’eau, aux murs bourrés d’amiante, aux équipements techniques obsolètes et aux factures énergétiques générées par des infrastructures datant d’une époque où le gasoil de chauffage valait moins de 10 centimes d’euros. Les doutes d’une équipe ministérielle devant un parc immobilier indigne d’une école...

    Lire la suite