Accueil Opinions Éditos

Fusillade de Dallas : l’Amérique de tous les effrois

Dallas 2016 rappelle les contradictions fondamentales des Etats-Unis, qui offrent le meilleur et le pire. Dans une société américaine où les Noirs sont encore sur la touche, laissés-pour-compte.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Il ne faut pas tout mélanger. Ce qui s’est passé à Dallas, en marge de la manifestation contre le racisme de la police, est abominable – « méprisable », selon Barack Obama. « Il n’y a pas de justification possible pour ce genre d’attaque », a dit le président américain.

C’est vrai : dans nos pays, rien n’est plus étranger à la justice que les justiciers. Ceux-ci appartiennent à un monde fini. Aujourd’hui, il convient juste de saluer la mémoire de ces policiers tombés au champ d’honneur simplement parce qu’ils portaient un uniforme – auquel ils avaient, du reste, peut-être fait honneur.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs