Accueil Monde

Attaque dans un Thalys: quelles mesures pour réduire le risque terroriste?

Vendredi 21 août, une tentative d’attentat a été déjouée dans un Thalys reliant Amsterdam à Paris. Le tireur déclare ne pas être un terroriste, et ne serait qu’un SDF un peu perdu. L’incident a soulevé des critiques face au manque de sécurité ressenti, dans le train, et dans les lieux publics en général.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Les politiques en France et en Belgique pensent déjà à la mise en place de certaines mesures telles que des contrôles aléatoires. Certains évoquent même la nécessité de fermer l’espace Schengen. Peut-on augmenter la sécurité sans porter atteinte à nos libertés ?

Politique : comment répliquer à la menace

La fusillade du Thalys a précipité la rentrée du gouvernement. Quelques heures après les faits, le Premier ministre convoquait un Conseil national de sécurité auquel assistaient outre ses vice-Premiers et les ministres concernés (Jacqueline Galant pour la Mobilité et Koen Geens pour la Justice) les responsables du Comité stratégique du Renseignement et de la Sécurité. Le gouvernement a décidé d’intensifier les patrouilles mixtes franco-belges dans les Thalys et de renforcer le contrôle des identités et des bagages.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs