Accueil Monde Union européenne

Brexit: le gouvernement britannique exclut un second référendum

Le gouvernement britannique a répondu samedi au plus de quatre millions de citoyens qui ont signé une pétition pour appeler à l’organisation d’un second référendum après celui du 23 juin.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le gouvernement britannique a répondu samedi au plus de quatre millions de citoyens qui ont signé une pétition pour appeler à l’organisation d’un second référendum après celui du 23 juin, en leur signifiant qu’il n’y aurait pas de second vote.

Chaque signataire de la pétition a reçu un email signé par le ministère des Affaires étrangères et dans lequel on peut lire que «le gouvernement a répondu à la pétition que vous avez signée».

Réponse à la pétition

Cette pétition appelait «le gouvernement à appliquer une règle qui veut que si un vote en faveur du maintien ou de la sortie (de l’UE) est basé sur moins de 60% des votants avec un taux de participation inférieur à 75%, alors il doit y avoir un autre référendum».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jean wilmes, samedi 9 juillet 2016, 19:19

    Bien sur que point de vue correction ils sont les champions,tous ceux qui on declancher,ce Brexit demissionnent,pour ce qui est de prendre leurs responsabilite la oui chapeau.

  • Posté par Jean HENNAUX, samedi 9 juillet 2016, 15:00

    On doit bien reconnaître là , la correction britannique, loin très loin de nos turpitudes et arrangements continentaux. Dans le cas présent, c'est EUX qui se battent pour l'honneur et NOUS pour le pognon, le show et les affaires. Bravo, Messieurs (et Mesdames) les anglais et merci de rester digne, ce que nous avons désappris depuis longtemps.

  • Posté par José Remacle, samedi 9 juillet 2016, 16:21

    Où est la correction, l'honnêteté? Quand on ment pour avoir les suffrages (voir Farge et les rétrocessions vers le NHS) tout en ne croyant pas en la victoire mais dans le seul but de déstabiliser le gouvernement, y a-t-il de quoi être fier. Quant à la suite, vous verrez les Britanniques s'attarder longtemps avant de conclure le divorce. Leur présence dans l'Union n'était que pour empêcher celle-ci de se fédéraliser; le commerce: Oui! L'intégration du social, de la politique, Non!

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs