Accueil La Une Économie

Barroso chez Goldman Sachs: le mariage du pouvoir avec le capitalisme de «relations»

L’ancien président de la Commission européenne rejoint la banque d’affaires comme conseiller après le Brexit. L’entorse à l’éthique est flagrante.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Le recrutement par la banque d’affaires américaine Goldman Sachs de l’ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, souligne une nouvelle fois la puissance de son réseau d’influence unique en Europe. Sédimenté depuis la création au début des années 80 de Goldman Sachs International, ce maillage serré, à la fois souterrain et public, a ses entremetteurs et ses fidèles, comme l’indique cette nomination qui a provoqué une vague d’indignation sur le Vieux continent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par PETITJEAN CHARLES, dimanche 10 juillet 2016, 18:54

    Vous auriez dû choisir un titre plus réaliste; par exemple "le capitalisme au pouvoir" tout simplement. Je constate d'autre part que dans son édition papier de ce week-end, Le Soir ne publie l'information que dans un articulet (p.16), sans que l'information n'ait suscité apparemment une réaction immédiate et critique de la rédaction du journal. Affaire privée, affaire banale sans doute ! Bravo Messieurs !

  • Posté par PETITJEAN CHARLES, dimanche 10 juillet 2016, 17:57

    Si j'écris "pourriture", on me taxera de populiste. Mais je maintiens : pourriture. Si vous ajoutez à ce scandale, Draghi, un ancien dirigeant de Goldam Sachs, directeur de la Banque Centrale Européenne ... Si vous ajoutez à ce scandale, Junker, champion toutes catégories des paradis fiscaux européens avec son Luxembourg ... vous vous rendez compte que notre vie quotidienne est entre les mains des mafieux de la finance.

  • Posté par DUMONT GERARD, dimanche 10 juillet 2016, 18:20

    Aucune raison de croire en la compétence de cet individu qui s'est illustré à l'Europe en l'immobilisant. Il n'est pas le seul qui apparait avec son carnet d'adresse toujours en main à son propre profit. Vous avez raison de parler de pourriture.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs