Accueil Sports Football

L’Euro n’aura pas amené d’effet «boost» pour Hollande

En mettant entre parenthèse quelques ratés, l’Euro aura été une réussite sur le plan sécuritaire. Ce qui n’est, par contre, pas le cas sur le plan politique pour François Hollande.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Bien sûr, toute la France et son Président avec elle, auraient aimé une autre issue. Une victoire des Bleus contre le Portugal aurait été un formidable cadeau pour le 14 juillet. Mais en recevant l’équipe de Didier Deschamps à déjeuner à l’Elysée ce lundi, François Hollande a pu malgré tout pousser un énorme soupir de soulagement. Le chef de l’État, qui a assisté à tous les matchs de l’équipe de France, a pu voir que le team n’avait pas démérité. Mais ce n’est presque là qu’un détail. Surtout, l’organisation de l’Euro n’a pas failli. Des ratés ? Il y en a eu, et dès le début. Les images des hooligans mettant Marseille à sac en marge de la rencontre Russie-Angleterre resteront dans toutes les mémoires. Les débordements, dimanche soir sous la Tour Eiffel, aussi. De même que l’agression, dans la nuit de dimanche à lundi, de supporters portugais dont l’un est entre la vie et la mort. Mais si durant l’Euro, deux policiers ont été assassinés dans les Yvelines, aucun attentat n’a visé directement le tournoi.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs