Accueil Belgique Politique

Une septième réforme pas si taboue que ça…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Esseulée, la N-VA ? Oui, sur le fond de ses revendications. Aucun parti ne se réclame en effet du confédéralisme prôné par les nationalistes flamands. Seul le CD&V ose le terme, mais en lui donnant un autre sens que Bart De Wever – renforcer l’autonomie de la Flandre sans pour autant faire exploser la Belgique – et l’Open VLD y a renoncé. Faut-il pour autant conclure que la septième réforme de l’Etat n’est pas pour 2019 ? Non ! Parce que nul ne peut préjuger du résultat des urnes (la N-VA sera-t-elle incontournable ?) ni des négociations qui suivront pour constituer un gouvernement. Surtout, parce qu’en coulisses, l’idée d’une nouvelle discussion institutionnelle est loin d’être taboue.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs