Accueil Société

Pokémon GO: personne n’échappe au raz de marée

L’application est devenue, en quelques jours à peine, un véritable phénomène de société. Un succès retentissant avec, déjà, quelques débordements.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

Capturer un Pikachu en plein centre de Bruxelles est désormais possible. Depuis mercredi, Nintendo a rendu accessible la première application pokémon, développée par Niantic, une société de développeurs californiens. Son nom : Pokémon Go. Le jeu mêle habilement le principe de base de pokémon, le hit mondial de l’entreprise japonaise, avec le principe de la réalité virtuelle. Pour beaucoup, un rêve de gosse devenu réalité.

Le principe est très simple. Concrètement, après avoir choisi et personnalisé son avatar, on arrive dans le cœur du jeu : un plan détaillé du monde réel qu’il faudra arpenter. De nombreux marqueurs y désignent des points d’intérêt du monde réel où se récupèrent des objets virtuels via son téléphone. Ici, la statue de la vache Fairebel installée au rez-de-chaussée des locaux de la Rossel SA, rue Royale à Bruxelles. Là, un musée, une fresque ou un bistrot historique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Charles d'Huart, mardi 12 juillet 2016, 11:13

    Pokémon? Conne époque!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs