Accueil La Une Monde

Merkel sur le Brexit: «Le Royaume-Uni va devoir clarifier quel avenir il veut avec l’Union européenne»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé au Royaume-Uni de clarifier «  rapidement » ses intentions après le vote en faveur d’une sortie de l’UE, alors que le pays va se doter dès mercredi avec Theresa May d’une nouvelle Première ministre.

«  Le Royaume-Uni va devoir clarifier rapidement comment il veut façonner l’avenir de sa relation avec l’Union européenne », a-t-elle déclaré lundi soir en recevant le corps diplomatique en poste en Allemagne pour une réception annuelle à Meseberg, près de Berlin.

Elle a répété qu’il appartenait au gouvernement britannique de prendre l’initiative de notifier sa volonté de quitter le bloc, avant que la procédure puisse être engagée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Alain Monsieur, mardi 12 juillet 2016, 14:36

    C'est l'article 50 qui bloque. Les british peuvent se débarrasser de nous au moment où cela les arrangera le mieux mais nous ne pouvons pas nous débarrasser d'eux au moment où cela nous arrangera à nous.

  • Posté par Christian Preyat, mardi 12 juillet 2016, 11:00

    Merkel attend les desiderata de son meilleur client en Europe, elle les appuiera de toutes ses forces et la commission toujours à ses ordres s'inclinera ! Tirez les premiers, Messieurs les anglais, le tapis rouge est déployé; Jusqu'à quand les citoyens européens toléreront-ils de se plier aux multiples volontés de Miss Merkel relayées par Monsieur Junker le Banquier ?? On pourrait, tant qu'on y est, aussi demander l'avis de Barroso l'autre banquier de Golden Sachs ?

  • Posté par Guy LAMBERT, mardi 12 juillet 2016, 10:02

    Moi, il me semblait plutôt que c'est l'Union qui fixe les règles et les propose aux candidats.

Aussi en Monde

USA: l’intrusion du ballon chinois était préméditée

Branle-bas de combat au PC souterrain de la défense aérienne nord-américaine, décollage en trombe d’avions de chasse équipés de missiles air-air : l’Amérique de Joe Biden a traité l’intrusion du ballon stratosphérique chinois comme une véritable provocation de Pékin et traité l’incident avec la manière forte, quoique tardive.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs