Accueil Société Enseignement

L’UNamur met un coup de pression pour obtenir son habilitation en médecine

Alors que l’UMons opère en force depuis plusieurs semaines pour obtenir son master en médecine, l’UNamur sort enfin de l’ombre. La rectrice et son équipe avancent leurs arguments, à quelques jours d’un débat au gouvernement.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Dans le dossier des habilitations, l’Université de Mons et son master en médecine ont largement volé la vedette. Plus discrète, l’Université de Namur préparait ses arguments et optait pour une autre stratégie, moins dans la confrontation. « Il ne nous revient pas de juger la stratégie des autres universités », énonce d’emblée Annick Castiaux, rectrice de l’université namuroise. « Nous avons plutôt la volonté de communiquer avec respect et dans le dialogue. » Le timing de la sortie médiatique n’a en tout cas rien d’anodin : c’est ce jeudi que le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles doit débattre du dossier de demandes d’habilitations.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mercredi 15 mars 2023, 17:47

    Il est vrai que cela paraît sensiblement différent de la demande montoise.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, mardi 14 mars 2023, 17:29

    A espérer que la ministre tienne le coup

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs