Accueil La Une Économie

Paradis fiscaux: la richesse détenue en titres financiers ne cesse d’augmenter

Sept ans après la promesse du G20 de mettre un frein à l’évasion fiscale, les paradis offshore se portent bien. C’est la conclusion d’une étude publiée par les Verts, alors que la commission d’enquête Panama a tenu sa première séance au Parlement européen.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

On n’a jamais autant parlé des paradis fiscaux, ni tenu autant de grands discours sur la lutte contre la (grande) évasion fiscale. Là, sans doute la crise financière de 2008 a-t-elle changé la donne.

Souvenons-nous : en mars 2009, réunis à Londres, les chefs d’État et de gouvernement des vingt pays les plus puissants de la planète – le G20 – déclarait la guerre à la fraude et à l’évasion fiscale.

Ils pressaient l’OCDE, l’Organisation de coopération et de développement économiques, de dresser la liste des « moutons noirs » – les pays dits « non coopératifs » – et de définir un standard d’échanges d’information « à la demande » entre les diverses juridictions fiscales.

Depuis, des progrès ont été enregistrés dans la lutte contre la fraude – et des mesures ont été mises en place, souvent largement médiatisées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs