Accueil Économie

Le Brexit s’invite au salon de Farnborough

35.000 avions de plus de 100 places seront à vendre d’ici 2035. À l’occasion du salon européen de l’aviation, Airbus et Boeing dévoilent leurs prévisions. Les concurrents leur vivacité. Et le Brexit ses interrogations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

L’européen Airbus planche sur un besoin de 33.000 nouveaux avions de plus de 100 passagers, soit un budget de 5.000 milliards de dollars, et 500.000 nouveaux pilotes dans les 20 années à venir. Son concurrent américain Boeing voit un peu plus large : 39.620 nouveaux appareils pour une valeur de 5.900 milliards de dollars d’ici 2035. Au salon aéronautique de Farnborough, les deux géants du ciel varient un peu sur les chiffres, à peine plus sur le type d’avion qui fera leur succès, mais pas sur l’avenir du secteur. D’ici 2035, la capacité aérienne civile aura quasi doublé : on sera passé d’environ 20.000 avions de plus de 100 sièges à environ 40.000 (45.240 pour Boeing). Si on compte les besoins en avions nouveaux pour absorber la demande et ceux qui sont nécessaires pour remplacer les appareils actuellement en service, le compte est bon et les espoirs nombreux chez les constructeurs d’avions de toutes tailles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs