Accueil Culture Livres

Anthony Passeron, prix Première: «Ce livre est là pour briser une solitude»

Récompensé du prix Première, « Les enfants endormis » raconte les premières années de l’épidémie de sida à travers l’histoire d’une famille d’un village isolé du sud de la France, soudain tragiquement relié au monde.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Une autre histoire du sida. Avec son premier roman Les enfants endormis, Anthony Passeron entrecroise le récit des recherches d’un vaccin dans les laboratoires français et américains, où s’est jouée une course contre la montre, et, en parallèle, l’histoire autobiographique de sa famille issue de l’arrière-pays niçois. Là où l’épidémie de sida aurait pu ne jamais frapper et où elle a pourtant balayé Désiré, l’oncle du romancier, héroïnomane, positif au VIH, et bouleversé le destin d’une famille, seule dans son drame.

Après avoir glané le prix Wepler et le prix Premières plumes, Les enfants endormis  a reçu ce jeudi le prix Première, décerné par un jury d’auditeurs de la radio de la RTBF (et doté de 5.000 euros). Pour Laurent Dehossay, président du jury, « en suivant ce fil qui va de l’intime à l’universel, Anthony Passeron rééclaire l’histoire de façon magistrale ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs