Accueil Monde France

A Nice, tueur de masse ou terroriste? Un enjeu aussi politique

La quête d’un mobile djihadiste n’a pas encore pu aboutir. Tout, dans les antécédents et le comportement de l’assassin, renvoie à la psychiatrie. L’enquête devra conclure.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

La quête d’un mobile djihadiste au massacre perpétré jeudi 14 juillet sur la Promenade des Anglais, à Nice, n’avait toujours débouché sur aucune certitude dimanche soir, trois jours après l’un des pires attentats (84 morts dont 10 enfants et 202 blessés) commis sur le territoire français. L’affirmation, samedi 16 juillet, du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve selon laquelle Mohamed Lahouaiej Bouhlel se «  serait radicalisé très rapidement  » n’a pu être confortée par les constats matériels résultant des perquisitions, les auditions de cent témoins et les interrogatoires des 7 « personnes d’intérêt » placées en garde à vue en raison de leur proximité avec le Tunisien de 31 ans, abattu par la police après avoir semé la mort sur plus de deux kilomètres de la célèbre artère niçoise de front de mer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs