Accueil Monde

L’Europe face aux migrants: toujours trop peu, trop tard

Les politiques tentent de colmater les brèches mais le flot de migrants a toujours une longueur d’avance. Et la crise s’aggrave de mois en mois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Dans la nuit du 18 au 19 avril, un chalutier surchargé de migrants chavire en Méditerranée. Parti de Libye, le bateau sombre à 200 kilomètres de l’île italienne de Lampedusa, provoquant la mort d’environ 800 personnes. Le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés déplore « la pire hécatombe jamais vue en Méditerranée ».

Malheureusement, ce naufrage est loin d’être une exception. Le 12 avril, par exemple, un cas similaire avait provoqué la mort de 400 migrants. Depuis le 1er janvier, 1.500 personnes avaient déjà disparu en mer.

Le 20 avril, les ONG profitent de l’attention médiatique autour du naufrage de la veille pour répéter le message qu’elles martèlent depuis des mois.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs