Accueil Sciences et santé

Les néonicotinoïdes à nouveau accusés du déclin des abeilles

Utilisés en épandage, les insecticides néonicotinoïdes présentent « des risques élevés » pour les abeilles, dit l’autorité européenne de sécurité des aliments.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

Deux ans après son premier avis, l’Autorité européenne de sécurité des aliments vient de confirmer les inquiétudes relatives aux insecticides néonicotinoïdes. Selon ces experts, la clothianidine, l’imidaclopride et le thiamethoxame utilisé en épandage font courir des « risques élevés » aux colonies d’abeilles. Et lorsque ces risques n’ont pu être identifiés, ils n’ont pas pu être exclus.

Parfois, l’évaluation n’a pas pu être concluante, faute de données. Manière de dire que les dossiers, essentiellement présentés par les industriels n’ont pas convaincu les experts.

Les trois néonicotinoïdes utilisés en granulés, en enrobage de semences ou en épandage sont des insecticides systémiques qui agissent sur le système nerveux des insectes. Depuis un moment, ils sont accusés de contribuer à une importante mortalité des abeilles, voire de la causer.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Sciences et santé

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs