Accueil Culture Musiques

Sharko, Saule, Jain, Machiavel et Polnareff ont lancé les Francofolies

La ville de Spa a été transformée en forteresse mais c’est pour la bonne cause. Beau temps aidant, le public est au rendez-vous.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

A Spa, on ne rigole pas avec la sécurité. L’attentat de Nice n’a bien sûr fait qu’inciter les organisateurs, en collaboration avec la Ville et sa police, à augmenter considérablement le niveau (trois) de prévention sécuritaire prévue. Le problème des Francos, contrairement à la plupart des festivals à entrée unique, c’est qu’elles se vivent dans toute la ville. Transformer une ville ouverte en ville assiégée sans trop plomber l’ambiance est un des challenges de cette manifestation qui attend plus de 170.000 visiteurs.

Anwar et Feel en ouverture

Ainsi, de midi à 5 heures du matin aucune voiture ne peut entrer ni sortir d’un périmètre établi, avec cinq points de passage seulement, autour du centre-ville. Une contrainte dont les Spadois sont les premières victimes mais c’est à ce prix-là que pourront se vivre en toute décontraction ces 23e Francofolies.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs