Accueil Économie

Comment le fisc traque le foot belge

Les premiers résultats tombent dans la chasse à la fraude dans le secteur du football belge. Un redressement de 21 millions d’euros lui est infligé dans le cadre, notamment, du non-paiement du précompte mobilier sur les droits de diffusion télévisuels.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Vingt-et-un millions d’euros et une chique. C’est, révèle le SPF Finances dans le cadre d’une question parlementaire, le montant de suppléments de revenus infligé par l’Inspection spéciale des Impôts (ISI ; situation au 06 juin) au secteur du football belge. Ce redressement concerne quasi exclusivement les droits de diffusion et sont le résultat de transactions entre l’ISI et les clubs (essentiellement de la Pro League) concernés qui ont tous « omis » de payer le précompte mobilier de 15 % sur les revenus issus des droits de diffusion. Ces droits sont les montants payés par les opérateurs télévisuels, lesquels les transfèrent à la Pro League, qui s’occupe ensuite de la distribution des montants entre les différents clubs concernés. Ce sont les antennes de l’ISI à Gand et Namur, à savoir Bruges et Liège respectivement, qui se sont chargés du traitement de ce dossier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs