Accueil Culture Livres

«Pour les Cubains, la vie est un boléro»

Dramatiquement belles, les nouvelles de Leonardo Padura portent l’empreinte de Cuba

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Leonardo Padura s’immisce souvent dans les pas des solitaires. Cet homme jovial et volubile jubile pourtant à l’idée de sonder ses pairs humains. Il irrigue ses intrigues d’une nostalgie pleine de vie comme pour célébrer l’esprit cubain. Fidèle à ses origines, il naît à La Havane, en 1955. Journaliste, essayiste, scénariste et romancier, il imagine un double de papier, l’enquêteur Mario Conde. Outre la version poche de la tétralogie, Les Quatre Saisons, plusieurs adaptations sont annoncées. Ce qui désirait arriver ravive plutôt les saisons du cœur. Tantôt il ressemble à une feuille morte broyée, tantôt il s’anime au rythme printanier. Le passé y est éclairé à l’aune des rendez-vous manqués. Chaque personnage dévisage ses parts inavouées… Même un amour effréné peut être freiné par le cours de l’histoire personnelle ou politique, surtout à Cuba, où les revers sont rois. Mais il y a aussi des rencontres inattendues avec soi, y compris au moment où l’on passe de vie à trépas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Droit de cuissage

Voici la nouvelle de Gilles Pellerin pour le nouveau numéro de la revue « Marginales ».

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs