Accueil Belgique Politique

Flexibilité, salaires: Kris Peeters isolé

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le vice-Premier et ministre de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V), reste à peu près seul avec ses projets de lois sur la flexibilité (annualisation de la durée du travail, heures supplémentaires, travail intérimaire...) et sur la révision de la loi de 1996 relative à la formation des salaires (réduire l’écart salarial avec les pays voisins de référence, France, Allemagne et Pays-Bas) : Pieter Timmermans, pour la FEB, canardait les textes samedi dans ces colonnes (ils ne vont pas assez loin dans la flexibilité et la modération salariale), VLD et N-VA, partenaires de gouvernement, s’y sont mis eux aussi, mercredi dans l’Echo (pour les mêmes raisons), enfin Marc Goblet, au nom de la FGTB, decrit aujourd’hui, en interview au Soir, une fuite en avant vers des projets de lois qui deviendront proprement « imbuvables » à son sens. Kris Peeters ne se démonte pas pour autant.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs