Accueil La Une Monde

Putsch : le Premier ministre turc écarte tout esprit de «vengeance»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a assuré vendredi que son gouvernement n’agirait «pas par vengeance» contre les personnes soupçonnées d’avoir pris part au putsch manqué du 15 juillet.

«La Turquie, un Etat de droit, n’agit pas par vengeance. Elle ne fait pas ce qu’ils (les putschistes) ont fait», a dit, dans des propos diffusés par les télévisions turques, Binali Yildirim, qui s’est rendu sur différents lieux bombardés par les mutins dans la nuit du 15 au 16 juillet.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs