Accueil Monde

La semaine infernale de Joachim Herrmann, le «François Molins» bavarois

Le ministre de l’Intérieur du Land de Bavière est au cœur d’une semaine infernale, marquée par une fusillade de masse et deux attaques inspirées par Daesh. Ce tenant de la ligne dure envers les migrants répond par la force et refuse de céder aux amalgames.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Vous avez connu une mauvaise semaine ? Dites-vous que cela pourrait être pire : vous pourriez être le ministre de l’Intérieur de la Bavière. Vous pourriez être Joachim Herrmann.

Le ministre du plus vaste Land d’Allemagne, une super-région aux pouvoirs élargis, est en première ligne depuis une semaine. Sept jours infernaux où Joachim Herrmann a fait face à une tuerie de masse, un meurtre à la machette et deux attentats revendiqués par le groupe Etat islamique.

Le premier coup porté en Bavière l’a été à coup de hache, dans un train à Wurtzbourg, le 18 juillet. Un jeune homme de 17 ans agresse les passagers avant d’être abattu. L’attaque sera revendiquée par Daesh.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs