Accueil Société

Pour les demandeurs d’asile en souffrance, «des thérapies courtes et adaptées»

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’auteur de l’attentat qui a ensanglanté la ville bavaroise d’Ansbach, dimanche soir, est un réfugié syrien de 27 ans, souffrant de troubles psychiatriques, dont la demande d’asile avait été refusée par les autorités allemandes. Chez nous, ces demandeurs d’asile en souffrance, atteints d’un syndrome dépressif, d’un état de stress post-traumatique, de symptômes psychosomatiques ou de troubles du comportement sont dirigés vers le centre d’accueil rapproché pour demandeurs d’asile (Carda), dirigé par la Croix-Rouge : une structure de 40 places résidentielles située à Bierset où « ils bénéficient d’une prise en charge intensive », explique Renaud Mommaerts, adjoint à la direction du département « accueil des demandeurs d’asile » de la Croix-Rouge de Belgique.

A quel niveau sont détectées ces personnes en souffrance ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs