Accueil

Moix, l’enfant terrible

Portrait.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Dans l’entretien qu’il nous accorde, Yann Moix prend la gueule d’ange. S’offusque de toute référence à la tradition de sniper, chère à l’émission de Ruquier où il officiera, dès samedi, comme chroniqueur.

Mais qui fait l’ange fait la bête, et cela vaut pour Moix, dont l’existence médiatique a souvent été associée à la position d’un polémiste explosif.

En 2004, il établit dans son roman Partouz un lien entre terrorisme islamique et misère sexuelle. Après tout, «  les grandes apocalypses viennent peut-être de ratages sentimentaux  », déclare-t-il, au sujet d’un livre dont le propos n’a jamais été autant d’actualité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs