Accueil Culture Musiques

Revue Blanche: romantisme et contrastes

Une soprano, une flûte, un alto et une harpe : voilà la composition atypique de Revue Blanche, ensemble de musique de chambre qui monte. D’esprit novateur, leur répertoire s’étend de Debussy au contemporain Takemitsu en passant par la musique médiévale. Un éccléctisme à découvrir en live dans le cadre du Festival de Wallonie.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

La photo ultra-stylisée qui illustre la pochette de leur premier album semble emprunte d’un autre temps, à la fois classique et contemporaine, brute et douce. Les regards y sont vifs, les intentions précises. Un peu à leur image : un écrin classique avec une touche de folie. Né il y a six ans, Revue Blanche est un jeune ensemble de musique de Chambre qui monte. Prix Klara Jonge Belofte (Jeunes promesses) en 2013, il multiplie les concerts dans les salles renommées telles que Bozar, Flagey, le Concertgebouw Brugge, le Bijloke à Gand ou l’Opéra de Lille. Et cet été, il s’illustrera aussi au Festival de Wallonie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs