Accueil Culture

Pour les fans du sorcier, Trump, c’est Voldemort

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

On fait des études sur tout au Etats-Unis comme ailleurs. Mais celle-ci a son poids de baguette magique et de mauvais sorts. Une étude de l’université de Pennsylvanie a en effet découvert que les lecteurs les plus assidus de la saga de J. K. Rowling sont bien moins favorables au candidat républicain Donald Trump que la moyenne de la population américaine. Franchissons donc allègrement le pas suivant : pour les Pottermaniaques, Donald Trump, c’est Voldemort.

La fiction influence l’opinion politique

Diana Mutz est chercheuse au département de science politique de cette université. Son étude s’appelle malicieusement Harry Potter and the Deadly Donald, référence au dernier titre de la saga, et qui signifie en français, « Harry Potter et le Donald de la mort ». L’étude porte sur 1.142 citoyens américains. Que dit-elle ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs