Accueil Société

Etudes de médecine: la confusion atteint son comble

Le recours gagnant des étudiants évincés pourrait faire capoter la sélection en médecine. Et rompre les négociations fragiles. Au risque de fissurer la Sécu fédérale.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Qui pourra s’inscrire en septembre prochain en deuxième année de médecine ? Certainement tous les étudiants qui ont à la fois obtenu 45 crédits lors de la première année et ont été classés en ordre utile dans le « concours-boucherie » instauré pour n’admettre que 605 francophones en deuxième année. Mais depuis mardi, la décision du Conseil d’Etat, requis par une dizaine d’étudiants « reçus-collés », invalide leur classement.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Delmelle Jean-marie, jeudi 28 juillet 2016, 10:14

    Ce serait intéressant de repreciser les motifs du numerus clausus, ce qui permettrait de comprendre mieux ces péripéties. Il me paraît toutefois assez clair que si chaque communauté agit différemment, les coûts induits ( davantage de profs, de locaux, etc) devraient être pris en charge par celles ci. Et la NVA, toujours diabolisée, n'a rien à voir avec tout ce qui a conduit à l'impasse actuelle. Ceci dit, l'approche de l'ex doyen n'est pas ridicule du tout. JMD

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs