Accueil Culture Cinéma

«Le Loup de Wall Street» financé par de l’argent sale

Leonardo DiCaprio cité dans une enquête du FBI sur un scandale financier qui prend source en Malaisie

Article réservé aux abonnés
Journaliste aux services Culture et Médias Temps de lecture: 2 min

Quand la réalité rejoint la fiction… Elle-même basée sur des faits réels. Alors que la fresque baroque de Martin Scorsese Le Loup de Wall Street dépeignait les dérives du monde de la finance via les frasques droguées du trader arnaqueur Jordan Belfort, on apprend aujourd’hui que le film a été partiellement financé par de l’argent détourné de fonds publics malaisien.

En 2013, Scorsese et DiCaprio ont besoin de 100 millions de dollars (sur un budget de 155 millions) pour monter le film. Tandis que les studios hollywoodiens leur claquent la porte au nez, ils les trouvent en Malaisie, via Red Granite, société de production créée par Riza Aziz, gendre du Premier ministre malaisien qui est, selon une enquête du FBI, au centre d’un énorme scandale financier de détournement de fonds publics à hauteur de 3 milliards d’euros.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs