Accueil Société

Bio express

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Début août 2015, Brieuc Wathelet succédait à Corinne Martin à la présidence de la Fédération des étudiants francophones, après en avoir été le secrétaire général de la FEF durant deux ans, de 2013 à 2015. Ce jeune homme de presque 24ans – il les aura à la fin du mois d’août – est originaire d’Ottignies. Il termine cette année sa première année de master en droit économique et social à l’ULB.

Lors de son entrée en fonction, Le Soir lui demandait s’il était prêt à se frotter au monde politique. Réponse : « Cela ne me fait pas peur, je suis assez sûr de moi et surtout du message de la FEF, que je considère comme juste. Je ne suis pas “étiquetable”, je prends les bonnes idées là où elles sont. J’ai déjà été en contact avec ce monde en tant que secrétaire général. Je suis prêt à montrer les dents et à serrer des pinces quand il le faut. » Un an plus tard, le discours et le regard sur le monde politique n’ont guère changé. Peut-être juste un peu plus désenchantés...

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs