Accueil Culture

Peaux de vache et bourriques aux écuries

La Tournée des Châteaux sillonne le pays avec un Barillet et Grédy. Critique de « Peau de vache »

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La délocalisation a parfois du bon. En été, la scène déserte les théâtres pour se dégourdir les planches et dérouiller ses articulations dans des endroits étonnants. Ecouter des histoires dans un arbre à un festival du conte, sentir les vieilles pierres vous enlacer de leur fraîche moiteur en même temps que Mozart à l’abbaye de Villers-la-Ville, prendre place dans une grange où l’on ne stocke plus de fourrages mais de la comédie : les programmateurs ne manquent pas d’imagination pour vous dépayser.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs