Accueil Économie

Le Brexit risque de coûter (très) cher à AB InBev

La chute de la livre sterling met à mal le rachat de SAB Miller. AB InBev devra se montrer plus généreux pour racheter SAB Miller, car certains actionnaires font blocage. Au cœur du problème : la chute de la livre sterling face au dollar suite au Brexit.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Ce n’est plus un secret pour personne : le géant brassicole belgo-brésilien AB InBev souhaite mettre la main sur son concurrent direct SAB Miller, côté à la Bourse de Londres malgré ses racines sud-africaines. À trois reprises, AB InBev a déposé une offre pour racheter les parts des actionnaires de SAB Miller. En vain. Mais la quatrième tentative fut mieux accueillie. C’était en novembre dernier. Le géant brassicole proposait de racheter son principal rival pour la modique somme de 71 milliards de livres sterling. Soit 108 milliards de dollars, au taux de change de l’époque.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs