Accueil Opinions

«Je n’embrasse pas tout le monde et je ne suis pas alcoolique!»

Si Jean-Claude Juncker embrasse les dirigeants de ce monde, de Nigel Farage à Viktor Orban, c’est parce qu’il aime les gens mais aussi parce que c’est de coutume dans nombre de pays. Et alcoolique, c’est faux ? « Oui ! »

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

L’essentiel, c’est donc d’aimer les autres ?

C’est un grand mot mais c’est ma façon de penser : je veux aimer les autres. C’est plus que du respect. Lorsque vous agissez – c’est un peu pathétique – pour le bien commun, il ne suffit pas de respecter, il faut aimer.

C’est pour cela que vous embrassez tout le monde ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs