Accueil Les racines élémentaires

Jean-Claude Juncker au Soir: «Je note dans un carnet noir ceux qui m’ont trahi»

Le président de la Commission européenne est sous le feu des critiques et des rumeurs. Il contre-attaque et revendique son idéologie dans un grand entretien au Soir.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 11 min

Jean-Claude Juncker nous reçoit dans son bureau, qui est comme sa deuxième maison : il y passe des heures, avec derrière lui une valise à roulettes dans laquelle il trimballe chaque jour ses dossiers. Il revient de Mongolie, du Japon et de Chine – « et on dit que je ne bouge que dans les pays proches ! » et s’apprête à prendre 15 jours de vacances en Autriche – « J’allais toujours en Suisse, et quand l’extrême droite a gagné partout, j’ai opté pour l’Autriche, bon… ».

Pourquoi cet amour de la politique, qui a fait l’essentiel de votre vie ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Op De Beeck Philippe, lundi 3 juillet 2017, 9:08

    Et vous ? Combien en avez vous trahi , combien en avez vous trompé?

  • Posté par Rende Thierry, lundi 1 août 2016, 8:30

    J'ai posté 2 commentaires - un samedi et l'autre dimanche -ou sont- ils?

  • Posté par Delmoitie Luc, dimanche 31 juillet 2016, 13:02

    Le problème de L'Europe? La multitude de langues. Il faudrait au minimum une élection qui présente des listes uniques pour tous les pays. Alors le citoyen aurait le sentiment d'appartenir à une grande Europe. Vous imaginez Merkel faire campagne en France, Hollande aux Pays Bas? Selon moi c'est l'équation de base: une Europe = une langue.

  • Posté par Pierre Lison, dimanche 31 juillet 2016, 18:08

    Oui mais laquelle ? La traduction ?

  • Posté par Delmoitie Luc, dimanche 31 juillet 2016, 13:02

    Le problème de L'Europe? La multitude de langues. Il faudrait au minimum une élection qui présente des listes uniques pour tous les pays. Alors le citoyen aurait le sentiment d'appartenir à une grande Europe. Vous imaginez Merkel faire campagne en France, Hollande aux Pays Bas? Selon moi c'est l'équation de base: une Europe = une langue.

Plus de commentaires

Aussi en Les racines élémentaires

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs