Accueil Culture

Verbier, un passage de témoin au cœur des Alpes

Le festival de musique classique s’est donné pour objectif de construire une communauté d’échange entre les grands maîtres et les jeunes artistes du monde entier.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Verbier, le Festival fondé et dirigé par Martin Engström, confirme chaque année un peu plus son statut de lieu idéal de passage de témoin entre grands noms : Christian Tetzlaff, Tabea Zimmermann, Roland Pontinen ; et jeunes débutants : le violoniste de 11 ans Daniel Lozakovitch ou le pianiste Lukas Geniusas, (2e Prix du Tchaikovski 2015).

Un Trifonov s’installe pour quelques jours et aligne allègrement un récital, un concert en trio avec le violoniste grec Kavrakos et le violoncelliste Gauthier Capuçon avant de créer son propre concerto pour piano. C’est ici aussi que l’on a pu entendre les premiers affrontements, magistraux, du Quatuor Ebène avec Beethoven dans un cycle appelé à durer trois ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs