Accueil Belgique Politique

Libération de la parole raciste: quelle est la responsabilité des politiques?

Nous avons posé la question aux partis démocratiques. Qui pointent certaines responsabilités, sans estimer qu’ils sont les seuls à en porter.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

La mort au Maroc du jeune Flamand Ramzi Mohammed Kaddouri a donné lieu à un déferlement de propos racistes. Des politiques s’en sont émus. Mais ne portent-ils pas une part de responsabilité dans la libération de la parole raciste, par certaines déclarations extrêmes ou stigmatisantes ? Ou au contraire par leur silence ? Nous leur avons posé la question.

1 La banalisation de l’extrême droite en Flandre

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Willy Van Steen, jeudi 4 août 2016, 8:55

    "Pas question d’empêcher une personne de louer un appartement ou d’accéder à un emploi parce que son nom a une consonance étrangère" Dites ça à la louve anversoise!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs