Accueil Opinions

Francis Fukuyama: «Si nous envoyons des troupes contre Daesh, nous sommes finis!»

Francis Fukuyama, célèbre pour ses thèses sur la « Fin de l’histoire », exhorte l’Occident à ne pas tomber dans le piège de l’affrontement tendu par l’organisation islamiste.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Immense historien et chercheur contemporain en sciences politiques, l’américain Francis Fukuyama est le père de la thèse de la « Fin de l’histoire » esquissée par Hegel et Marx : la fameuse « prophétie » des années 1990, selon laquelle l’Histoire politique de l’humanité toucherait bientôt à une fin rassurante avec la démocratie libérale. Le mur de Berlin venait à peine de tomber. Mais le mythe de la démocratie exportable à tout va est tombé, lui aussi, dans le sillage de la Deuxième Guerre contre Saddam Hussein. Aujourd’hui, les nouveaux totalitarismes comme Daesh ou les gouvernements autoritaires prolifèrent. L’ancien élève de Samuel Huntington, détesté de Dahrendorf (« La Fin de l’histoire est son quart d’heure de gloire  ») n’a pourtant rien perdu de son optimisme : «  l’État islamique n’a pas d’avenir, pas plus que les démocratures de Poutine et Erdogan

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Langhendries Benoît, vendredi 5 août 2016, 15:54

    Mouaih, c'est Fukuyama. Un pitre aux ordres des oligarques au pouvoir en Occident. Comme BHL ! Emmanuel Todd, c'est pas possible ?

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs