Accueil L'affaire Dutroux

A Sars-la-Buissière: «Il faut savoir que ça a existé et s’en souvenir»

Les habitants de la commune où ont été découverts les corps de Julie et Mélissa se souviennent des sordides journées qui ont rythmé l’été 96. Depuis, la messe du 15 août y est célébrée à la mémoire des petites victimes.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Sars-la-Buissière. Un nom qui, il y a 20 ans, est sorti de l’anonymat avec la découverte, le 17 août 1996, des corps de Julie et Mélissa dans le terrain situé derrière une des maisons de Marc Dutroux. Véronique (prénom d’emprunt) s’en souvient comme si c’était hier. Deux jours avant la découverte, un hélicoptère ne cessait de survoler le village. «  J’avais appris qu’il y avait deux personnes qui s’étaient évadées d’une prison. Celle de Tournai je crois. Alors j’ai téléphoné à la gendarmerie pour demander ce qu’il se passait et s’il y avait un lien avec cette évasion. On m’a répondu – je me souviens de chaque mot : « ce n’est pas lié à cette évasion. Et ne vous inquiétez pas Madame, il n’y a aucun danger pour la population  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en L'affaire Dutroux

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs